PEDOLOGIE

Exercice n°1(Bac D 2005)

Un paysan de la région de Man cultive une variété de riz sur des parcelles identiques de terrain situées dans la même localité, pendant huit années consécutives.

La parcelle A, située sur le flanc de la montagne reçoit un apport d’engrais de la 1ère et la 4ème année.

La parcelle B, située au pied de la montagne ne reçoit aucun apport d’engrais.

Le rendement des deux parcelles est représenté par le tableau ci-dessous.

Temps (années)

1ère

2ème

3ème

4ème

5ème

6ème

7ème

8ème

Rendement (t/ha)

Parcelle A

7

5

3.5

2

7.5

5.5

4

3

Parcelle B

6

6.4

6.7

6

7.5

7.5

7

6

  1. Construisez dans le même repère les courbes traduisant le rendement  en fonction des années.
  2. Nommez la pratique culturale appliquée par le paysan sur la parcelle A
  3. Comparez le rendement des 2 parcelles.
  4. Expliquez le rendement obtenu sur chaque parcelle.
  5. Justifiez la pratique culturale adoptée par ce paysan sur la parcelle A
  6. Sachant que l’engrais a un coût,

a.     Proposez d’autres pratiques culturales qui lui permettraient d’améliorer le rendement de la parcelle A tout en réduisant ses dépenses.

b.     Justifiez votre réponse.

Exercice n°2(Bac D 2003)

Des semis de riz sont réalisés dans deux séries de pots identiques préalablement stérilisés et contenant la même quantité d’humus forestier pauvre en phosphate.

Dans la première série de pots, on ajoute un champignon mycorhizien (série 1) c’est-à-dire un champignon contenant des bactéries qui assurent la minéralisation de la matière organique.

La seconde série ne reçoit pas de champignon (série 2).

Puis on ajoute du phosphate dans les deux pots.

La taille des plants obtenus est mesurée au bout de huit mois de culture en serre. Les résultats sont représentés par le tableau ci-dessous.

Apport en phosphate (u.a)

0

25

50

75

100

Taille des plants (mm)

Série 1

150

150

150

150

150

Série 2

25

62.5

100

124

125

  1. Construisez dans le même repère les courbes traduisant la taille des plants en fonction de l’apport en phosphate.
  2. Précisez les techniques culturales appliquées dans cette expérience.
  3. Comparez la croissance des deux séries de plants.
  4. Expliquez la différence constatée.
  5. Dégagez l’intérêt des techniques utilisées.

Exercice n°3(Bac D 2002)

Un agriculteur cultive une variété de céréale sur une parcelle. Depuis quelques années il observe une baisse de sa production. Il décide de consulter un ingénieur agronome de sa ville.

En tenant compte des résultats d’expérimentations déjà effectuées dans la région (voir tableau ci-dessous), l’ingénieur lui conseille d’améliorer sa production en épandant une dose d’engrais de 150 kg par hectare sur la parcelle.

Doses d’engrais chimique appliquées en kg/ha

50

100

150

200

250

Rendement en quintaux/ha

48

67

82.5

80

60

  1. Construisez la courbe traduisant les rendements en quintaux par hectare en fonctions des doses d’engrais chimiques appliquées.
  2. Dites pourquoi l’ingénieur agronome a conseillé la dose d’engrais de 150kg/ha.
  3. À partir de cette étude, précisez les effets que l’utilisation des engrais chimiques peut avoir sur le développement d’une plante.

 

Exercice n°4(Bac D 2001)

On cultive du maïs dans les mêmes conditions, sur des parcelles semblables qui reçoivent un apport organique soit sous forme de fumier soit sous forme de paille.

Le rendement agricole annuel au niveau de chacune de ces parcelles a permis d’obtenir le tableau ci-dessous.

 

Temps en années

0

1

2

3

4

5

Rendement en pourcentage par rapport au témoin

Sol A témoin (non traité)

100

100

100

100

100

100

Sol B, avec fumier

100

192

161

153

138

153

Sol C, avec paille

100

23

76

138

130

138

  1. Nommez la technique culturale utilisée sur les parcelles B et C.
  2. Construisez dans le même repère les courbes du rendement en fonction du temps
  3. Pour chaque parcelle, analysez la courbe obtenue.

 

Exercice n°5(Bac D 2000)

En Afrique la fumure azotée sous forme d’engrais vert n’est pas pratiquée dans la culture traditionnelle du riz.

Une légumineuse : Sesbania rostrata, pousse dans les sols inondés. Semée au début de la saison des pluies dans la rizière, cinquante jours plus tard elle est coupée puis enfouie dans le sol de la rizière où elle constitue un engrais azotée de tout premier ordre. Elle est capable de fournir au sol environ 200kg d’azote par hectare.

Des essais de culture de riz effectués au Sénégal après enfouissement de Sesbania ont donné les résultats  suivants :